dimanche 11 novembre 2018

Page quarannnnnnnte!!!



Le bal de l'empereur, page 40!

Si l'album avait les 46 pages réglementaires, nous en serions presque à la fin. Hélas, il en faudra un peu plus pour boucler le récit!

Ici, Oniria doit faire preuve de discipline... Rien ne lui plairait plus que de casser ces buveurs de sang en deux, ce qu'elle pourrait probablement faire sans trop d'effort (Mierkhan inclus). Mais comme le rappelle son camarade, ce sont là les hommes de l'empereur... On ne peut quand même pas les trucider comme on veut sans créer d'incident diplomatique!



mercredi 24 octobre 2018

Initiation 2018



Un nouveau t-shirt pour l'initiation de la cohorte qui commence ses études de biologie à l'université de Sherbrooke! Le thème ce cette année était Le trône de fer.

Alors si jamais vous vous êtes demandé à quoi ressemblerait un trône fait de matériel de laboratoire fondu, voici la réponse!





vendredi 19 octobre 2018

Pour sauver les mouflons à grandes cornes!



Cette courte B.D., basée sur les travaux de maîtrise en biologie de Mme Yoanna Poisson, vient de gagner le concours de vulgarisation de la recherche de l'Association francophone pour le savoir (ACFAS). Le texte original en est de Yoanna et je me suis chargé de l'adaptation.

Il a fallu apprendre à dessiner des mouflons. Pas facile de ne pas les faire ressembler à des rennes!

Le crayonné a été effectué pendant le festival B.D. de Montréal, alors que ma main droite sortait à peine du plâtre. Ce fut tout un baptême du feu!















(c) 2018 Yoanna Poisson et Benoît Leblanc

lundi 1 octobre 2018

Je triche pour la page 39!



Bernie Wrightson a dit jadis qu'en art, il était permis de tricher... en ce sens que tant que l'oeuvre finale correspond à ce qu'on voulait, on avait bien le droit de mélanger les techniques même si elles feraient dire à certaines âmes chagrines ou trop puristes «beuh, comme ça, c'est facile...»

Wally Wood, lui, un autre divin bédéiste, donnait des conseils du genre «ne dessine jamais ce que tu peux copier, ne copie jamais ce que dtu peux tracer, ne trace jamais ce que tu peux découper et coller».

Cet appel à l'autorité, je l'avoue, me sert de pitoyable excuse pour justifier toute la tricherie qui s'est glissée dans la page 39 du bal de l'empereur!

Je voulais une séquence un peu cinématographique, où les personnages évoluent devant un décor fixe. J'ai déjà utilisé une telle approche dans le tome 2 du Bras d'Orion (Dagar et l'infini, page 23), et à l'époque, étant jeune, enthousiaste et dépourvu d'ordinateur personnel (vu qu'on était au début des années 80), j'avais carrément dessiné le même décor trois fois d'affilée. La vertu y gagnait ce que perdait l'efficacité.

Je l'avoue, je suis maintenant un vieux croûton qui ne va pas trop rechigner à l'idée de s'épargner du travail, même si moralement je me sens un peu coupable. J'ai donc commencé par dessiner le décor, sur deux feuilles 8 1/2 x 11 collées ensemble :



Décor qui devait servir trois fois dans la même page. Non content de ce forfait, j'en ai rajouté en réutilisant des images des tomes précédents pour une scène de flashback! N'y a-t-il point de limites à cette turpitude?

Le résultat est que la page 39 «originale» est bien vide, n'ayant que les personnages et presque pas de décor. Par contre, la page finale ressemble pas mal à ce que je visais!!!





Ce coup de pied, j'y pense depuis 1984!!! Et PAN! Un mawashi geri à la Sergei Osipov! L'angle semble difficile et un mae geri au visage aurait été plus facile, mais Mierkhan ne veut pas arracher la tête de Rah, ici; juste le mettre hors de combat. J'ai déjà reçu un mawashi comme celui-là il y a une dizaine d'années, en étant si collé sur mon adversaire que je ne croyais jamais qu'il puisse monter la jambe. Quatre dents cassées plus tard, j'apprenais combien j'avais tort!

Un point qu'on aura déjà saisi en lisant le Bras d'Orion est que malgré sa bonne volonté, le héros de la série ne sait pas vraiment se battre. C'est un amateur courageux, mais devant un soldat de carrière comme Mierkhan il était impensable que le combat dure plus qu'une ou deux secondes!

Et maintenant, en route pour la page 40!

mardi 17 juillet 2018

Après plusieurs mois... Page 37 du Bal de l'Empereur!



Première page depuis que le plâtre a été retiré de ma main droite! En plus, la plaque de métal a été enlevée hier!





lundi 11 juin 2018

L'emblème impérial

Dans la série Le Bras d'Orion, l'empire de Taranagar a comme emblème un concept mathématique; c'est le début de la suite de Fibonacci (dans laquelle chaque position est la somme des deux positions précédentes : 1, 1, 2, 3, 5... puis 8, 13, 21, etc.)

Je voulais quelque chose qui refléterait la nature civilisatrice de l'empire plutôt que sa puissance militaire, évitant les symboles habituels comme les aigles et les épées.

Le symbole est donc constitué d'une ligne verticale, puis d'une succession d'autres lignes placées à angle droit, en tournant dans le sens antihoraire : une, une, deux, trois, cinq.



Notez que les symboles plus traditionnels ne sont pas strictement exclus, puisque les deux objets retrouvés de part et d'autre du trône impérial sont un livre et une épée.





dimanche 25 mars 2018

Le bal de l'empereur, page 36



Le tome 3 du Bras d'Orion serait aux trois quarts fini si le livre comptait les 46 pages habituelles... Mais hélas, l'histoire en requiert beaucoup plus. Le point positif à l'affaire est que malgré tout, on progresse.

La scène qui commence ici devait originalement être obscurcie par le brouillard, question d'ajouter une certaine atmosphère sinistre... mais finalement, ça faisait un peu facile. De plus, Taranagar est si avancée que sa température est en grande partie contrôlée. Il y fait donc presque toujours beau!





jeudi 1 mars 2018

Voyage autour du monde!




Un p'tit peu de faux benday-dot me semblait approprié ici... (Je m'ennuie du temps où il fallait utiliser des feuilles de trames letraset!)



Et après un petit voyage en véhicule ballistique, on se prépare à la rencontre entre Rah et Mierkhan!

(Rencontre que j'ai planifiée en 1984, croyez-le ou non).





dimanche 4 février 2018

Page 34 du Bal de l'Empereur



Je l'avoue, j'ai un peu triché ici... (mais le grand Bernie Wrightson ne disait-il pas qu'en art, on a le droit de tricher et que tout ce qui compte c'est le résultat?) Le plancher chez Mierkhan a été dessiné sur une autre feuille et ajouté digitalement à la case du bas. Le cirage, lui est un effet Photoshop. Je ne veux pas abuser de tels effets, mais ici il me semblait approprié (et même nécessaire)! Un coup parti, j'ai aussi ajouté un peu de tons de gris pour rehausser l'effet de profondeur dans la pièce.



Il y a de plus en plus de retouches numériques dans les plus récentes pages du livre, principalement pour corriger les effets de distortion provoqués par la numérisation. En effet, mes pages font 14 x 17 pouces, et mon scanner ne réussit même pas à s'occuper de pages de 8 1/2 x 11... Il faut numériser le tout en six morceaux, puis réassembler ceux-ci à l'écran. Malheureusement, il y a toujours une certaine déformation qui accompagne l'opération, et je dois (entre autres) retracer les lignes des cases. Ce n'est pas plus mal, remarquez; le résultat final est beaucoup plus propre. ----- Comme on le comprendra à la lecture de cette page, la rencontre entre Rah et Mierkhan ne tardera plus. Encore quelques pages de patience!